Comment savoir si mon fils fume des joints de cannabis ?

Un adolescent fumeur de cannabis

L’adolescence est généralement pour tous les jeunes une période assez difficile et confuse. En effet, les pressions sociales, biologiques et académiques ne sont pas toujours faciles à gérer. Ainsi, certains adolescents ne tardent pas à s’adonner à des pratiques dangereuses comme le fait de fumer du cannabis. Une pratique que peu de parents arrivent à détecter chez leur enfant avant qu’il ne soit trop tard. Les astuces détaillées dans le présent article vous permettront de savoir si votre enfant consomme du cannabis.

Quels en sont les symptômes ?

Si vous soupçonnez votre adolescent de consommer du cannabis, en tant que parents, vous devez prêter attention à certains signes pour en avoir le cœur net. Commencez donc par examiner ses humeurs. Votre enfant vous semble-t-il tout à coup différent ? Est-ce qu’il affiche des comportements que vous avez du mal à expliquer ? En tant que mère, vous n’aurez pas de mal à remarquer ce genre de changement chez votre enfant. Sans la moindre raison, il se peut qu’il se comporte comme s’il avait des craintes. Ce genre de signe peut être la preuve qu’il consomme du cannabis. Cette substance psychoactive a un effet sur la mémoire des consommateurs. Cela peut expliquer le changement d’humeur.

En plus d’être une substance très dangereuse pour l’enfant, le cannabis le change au fur et à mesure que la consommation augmente. Le consommateur affiche de nombreux symptômes mentaux que vous n’aurez pas de mal à observer. Il s’agit notamment de la lenteur de son temps de réaction ou d’une défaillance au niveau de sa mémoire. Si votre enfant a du jour au lendemain du mal à prendre des décisions ou à terminer une discussion sans perdre le fil, sachez qu’il y a de fortes chances qu’il fume du cannabis. Avoir des convictions non rationnelles ou être paranoïaque sont également des symptômes à observer chez un adolescent qui fume du cannabis.

Vérifiez si votre enfant tousse beaucoup. En effet, le THC affaiblit considérablement la sécrétion de la salive. Cela fait donc que les bronches deviennent sèches. Cet assèchement entraîne ainsi de fortes quintes de toux chez le consommateur. Par ailleurs, vous devez savoir que le cannabis provoque beaucoup plus de problèmes pulmonaires en comparaison aux conséquences de la prise du tabac. Si vous en constatez chez votre adolescent, sachez qu’il peut s’agir du cannabis.

Comment en reconnaître les premiers signes ?

Certains signes qui semblent anodins peuvent être de véritables preuves que votre adolescent fume. Si vous remarquez par exemple un changement dans sa façon de dépenser son argent de poche, commencez par vous poser des questions. En effet, si l’enfant ne s’achète pas des CD, des baskets ou tout autre objet dont raffolent les adolescents et que son argent s’envole quand même, il y a peut-être des chances qu’il se soit mis à fumer. C’est donc là qu’irait tout son argent. De même, si vous remarquez l’absence de quelques billets ou celle d’autres objets de valeur à la maison, il se pourrait que l’enfant s’en serve pour obtenir des joints de cannabis.

Par ailleurs, si les fenêtres de la chambre de l’adolescent sont très souvent ouvertes, même en période de froids, il se peut qu’il sorte pour fumer seul à l’extérieur ou alors avec ses copains. D’après les médecins, les enfants s’enferment pour fumer le soir et ouvrent les fenêtres afin de faire disparaître la fumée et l’odeur. La consommation de cannabis agit également sur les résultats scolaires des adolescents. Chose normale étant donné que la substance affecte la mémoire.

Quels sont les signes qui ne trompent pas ?

Si vous avez de plus en plus des soupçons sur le fait que votre fils consomme du cannabis, il vous faudra de véritables preuves. L’un des effets secondaires de la consommation du cannabis est la couleur rouge des yeux. En effet, la substance provoque la dilatation des capillaires (oculaires). Cet effet secondaire peut aussi s’expliquer par la fumée du joint qui irrite les yeux. Quoi qu’il en soit, il est préférable que vous évitiez au maximum de tirer trop vite des conclusions. Si votre enfant s’est endormi très tardivement la veille, ou qu’il a passé beaucoup de temps devant un écran, cela pourrait expliquer la couleur de ses yeux.

Les consommateurs de cannabis passent énormément de temps à dormir. Si vous avez des soupçons, prêtez attention au nombre de fois où il dort en journée ainsi qu’à la durée de chaque sieste. Une fois encore, prenez du temps avant de tirer vos conclusions, car le temps de sieste chez les adolescents est assez élevé comparativement à celui des adultes.

Si vous voulez une preuve incontestable que votre fils fume du cannabis, vous serez obligé d’entrer dans sa chambre pour fouiller. Vérifiez les moindres cachettes, car les enfants peuvent être très ingénieux. Cherchez dans les tiroirs, vérifiez ses poches, sous le lit, etc. Si vous trouvez dans l’une de ses cachettes une herbe étrange, consultez un pharmacien pour connaître la nature de cette plante. Vérifiez s’il dispose de papier à rouler, de la pince à joint, de broyeurs, de tuyaux, de briquets, de pipes à eau, etc., tout ce qui peut lui permettre de fumer plus facilement. Ces accessoires sont de vrais indicateurs.

Vous pouvez aussi vous fier à l’odeur. Sentez l’odeur sur les vêtements de l’enfant. Il a beau essayer de la dissimuler, vous pouvez la sentir si vous faites attention.

Comment aborder le problème ?

La consommation de cannabis peut être très dangereuse pour les adolescents. Lorsque vous en avez la certitude, abordez le sujet avec lui afin de comprendre les raisons qui le motivent. Vous devez comprendre que le sevrage n’est pas chose facile. Il faut du temps. Les différentes pressions qu’il subit peuvent être la raison pour laquelle le jeune fume. Il peut aussi s’agir tout simplement d’une curiosité. L’enfant peut au premier abord, chercher à nier l’évidence. Il est important de garder son calme et de l’amener à se confier. La prochaine étape consiste à lui expliquer les dangers liés à cette pratique. Plutôt que de le lui interdire directement, la meilleure solution est de lui faire comprendre la gravité de la situation.

Parlez à votre enfant des risques juridiques liés au cannabis avant d’établir des règles bien strictes. Faites-lui comprendre combien de fois il est important qu’ils suivent les règles afin de s’en défaire. Notez bien que l’adolescent ne doit pas avoir peur d’en parler avec vous. Lorsqu’il arrive à se confier aisément, vous avez plus de facilité à le remettre sur le droit chemin.

En résumé, la consommation du cannabis se remarque chez de nombreux adolescents. Une chose est de réussir à détecter les signes révélateurs et une autre est de pouvoir gérer la situation. Si l’enfant est à un stade très avancé, il serait peut-être judicieux de consulter un professionnel.

About

Aucun commentaire

Laisser un commentaire