Quels sont les effets du cannabis quand on fume ?

Illustration des effets quand on fume du cannabis

Bien que le cannabis ait d’innombrables vertus, le fait d’en fumer présente de nombreux risques sur la santé. Des dangers dont très peu de personnes ont véritablement conscience. Dans cet article, on fait le point sur les effets du cannabis lorsqu’on fume cette substance.

Les effets immédiats du cannabis sur les fumeurs

La plupart des consommateurs de cette substance la prennent dans un but précis. En effet, si certains fument du cannabis pour bien se sentir, d’autres en prennent pour modifier leur sens ou simplement pour réussir à trouver le sommeil. Notez que le résultat obtenu n’est pas toujours le même. Tout dépend de l’organisme du consommateur. Cependant, même si vous obtenez la sensation que vous recherchiez, le cannabis provoque généralement des vomissements dans les heures qui suivent.

Les effets immédiats du cannabis se traduisent également par des tremblements et des malaises qui résultent de ce que l’on appelle généralement le bad trip. Il s’agit d’une intoxication qui se caractérise par plusieurs symptômes comme l’angoisse sévère, la confusion totale, la perte d’équilibre, le manque de concentration, la sensation d’étouffer et bien d’autres symptômes encore. Dans certaines circonstances, l’on remarque des éclats de rire injustifiés chez le consommateur.

Une fois apparus, les symptômes peuvent se manifester pendant près d’une dizaine d’heures. Une période au cours de laquelle le temps de réaction du consommateur est beaucoup plus lent. Chez certains, le rythme cardiaque augmente tandis qu’il baisse chez d’autres. Il en est de même pour l’attention et les réflexes. Même votre champ visuel se modifie pendant les heures qui suivent la consommation de la substance. A noter que le temps que le cannabis reste dans le corps est nettement plus long.

Les effets physiques négatifs sur le fumeur

Les effets physiques de la consommation du cannabis dépendent de plusieurs facteurs. Les symptômes observés chez les fumeurs dépendent en effet de la dose consommée, de la composition ainsi que de l’organisme de l’individu. Il s’agit notamment de la palpitation très intense du cœur et du changement de la couleur des yeux : le cannabis fait augmenter chez les consommateurs l’activité sanguine. Cette augmentation fait rougir les yeux du consommateur. La fumée est aussi une autre cause de ce phénomène, car elle provoque chez ces personnes une irritation des yeux.

À force de fumer du cannabis, la sécrétion de la salive chez les individus concernés baisse considérablement. La bouche devient donc très sèche à tout instant de la journée. Cela entraîne une toux constante. Par ailleurs, il faut aussi noter que les fumeurs de cannabis ont souvent une très forte sensation de nausée.

Étant donné la gravité des effets du cannabis, chaque parent devrait mieux garder un œil sur son enfant si celui-ci est encore adolescent. Les statistiques révèlent qu’au moins un adolescent sur cinq consomme cette substance plus d’une dizaine de fois pendant une année. 20 % de ces jeunes fument de façon régulière toutes les semaines.

Le cancer de poumon : un grand à la longue

Bien qu’il existe des substances psychoactives bien plus dangereuses que le cannabis, vous ne devez pas négliger la gravité de celui-ci lorsque vous le fumez. En effet, lorsque vous fumez très souvent du cannabis, vous êtes exposé à un grand risque de cancer du poumon. Un mal susceptible de conduire au décès du consommateur.

Par ailleurs, le système respiratoire est également exposé à un énorme danger. Il se fait en effet attaquer par le goudron que contient le cannabis.

L’indifférence et les effets négatifs sur la mémoire

L’un des effets du cannabis est l’indifférence. En effet, les personnes qui consomment constamment cette substance deviennent au fil du temps indifférentes vis-à-vis de leurs proches. Le problème ne se limite pas là. Vous finissez par perdre goût à tout ce que vous aimiez. Vos passions ne vous font plus le moindre effet. Si vous aimiez les promenades, la nage ou la lecture par exemple, vous perdez toute envie de pratiquer ces choses. Vous abandonnez vos projets si vous en aviez et vous ne prenez plus aucune initiative.

Plus rien ne vous attire lorsque vous devenez accro au cannabis. Tout ce qui vous intéresse, c’est de vous isoler avec vos amis pour fumer. Cela empêche le jeune de s’intégrer socialement. D’autant plus qu’il s’agit du moment où il devrait beaucoup apprendre, effectuer de nombreuses découvertes et se faire de vrais amis.

Par ailleurs, les effets du cannabis s’étendent sur la mémoire des consommateurs. Il est vrai qu’à ce niveau aussi, les effets peuvent varier. Cependant, le résultat est généralement le même. Le jeune fumeur n’est plus concentré sur ses études. Il relâche et ne ressent plus aucune motivation pour étudier. La substance modifie la concentration chez les fumeurs et réduit leur capacité à mémoriser. Les plus atteints perdent le fil en menant de simples discussions. Ce phénomène est tout à fait normal puisque le cannabis affecte plusieurs zones du cerveau qui interviennent dans le processus de l’apprentissage. Il s’agit entre autres du Cortex frontal, du noyau accumbens, de l’hypothalamus et l’amas de neurones.

En résumé, même si le cannabis peut avoir des bienfaits sur la santé, le fumer n’est pas le meilleur moyen de bénéficier de ses vertus. Les conséquences peuvent être très graves, surtout on en abuse.

About

Aucun commentaire

Laisser un commentaire