De nouvelles graines de chanvre débarquent en Europe !

Une société bulgare possède des plantations de CBD uniques en leur genre. En effet, elle se trouve en possession de deux nouvelles variétés de Cannabis avec une teneur en cannabidiol supérieur à celle que l’on retrouve habituellement dans les graines de chanvre. Elle a donc décidé de les enregistrer au registre européen des semences.

Deux nouvelles variétés de chanvres approuvées

La société bulgare CBD Seed Europe met en avant sa possession de deux variétés de chanvre « Midwest » et « Northwest » qui contiennent une teneur en cannabidiol qui relève du jamais vu dans l’univers du cannabis. En effet, elle indique que les deux variétés qu’elle a décidée de faire enregistrer au registre européen des semences comporte 12% de CBD. C’est donc un chiffre significatif étant donné que ce type de plantes n’en comporte habituellement que 12%. Par ailleurs, il a été annoncé par la Commission Européenne que la teneur en tétrahydrocannabinol autorisée dans les graines de chanvre passera de 0,2% à 0,3%. Elle explique que cette nouvelle règlementation concernant la teneur en THC dans les graines de chanvre indiqué par la commission européenne lui seront favorables. Elle pourra ainsi développer de nouvelles variétés qui feront accroitre le niveau de CBD qu’il sera possible de consommer.

Une réussite qui promet un bel avenir

Comme son co-fondateur Americo Folcarelli le précise, se retrouver avec des plantations jamais observées auparavant n’est absolument pas le fruit du hasard. Il déclare que c’est le fruit d’un travail et d’un investissement acharnés lors des essais et des recherches qu’elle a menées à bien pendant deux ans. Elle précise que c’est en grande partie le budget de 500 000 qu’elle a allouée lors de ce projet qui a conduit à son aboutissement : l’obtention de deux variétés de graines à forte teneur en CBD autorisées à la vente par L’Union Européenne.

Il pense donc que sa société va pouvoir avoir désormais des opportunités commerciales dont elle n’aurait jamais pu bénéficier auparavant, comme l’exploration de coentreprises avec d’autres sélectionneurs pour créer des nouvelles variétés de graines de chanvre spécialement conçues pour le marché européen. C’est pourquoi, elle a décidé de travailler en étroite collaboration avec l’Association européenne du chanvre industriel(EIHA) pour mettre en avant ses souches de CBD jamais produites nulle part avant. Une proposition que la directrice Générale de l’EIHA, Lorenza Romanese n’a pas hésité à accepter. En effet, elle pense que le marché du CBD avait besoin que les éleveurs de l’UE fournissent des variétés riches en CBD et adapté au climat des pays membres. C’est un avenir d’autant plus prometteur puisque la société explique que ses revenus pour l’année 2021 s’élèvent à 500 000 euros et qu’elle prévoit dès maintenant des ventes annuelles de 4 millions d’euros grâce à son nouveau développement.

Un business grandissant en perspective

Le choix de la Bulgarie par son fondateur M.Folcarelli n’est pas un pur hasard. En effet, il explique avoir été tout d’abord été intéressé par le marché européen du cannabis et du CBD en raison de son fort potentiel de croissance. Cependant, il a rencontré de nombreux obstacles bureaucratiques en Europe du Sud. C’est pourquoi, il a décidé d’implanter son entreprise en Bulgarie.

Ses nouveaux produits ont étés testés par l’Agence bulgare des semences et ils ont été lancés il y a un mois sur le catalogue européen. La Bulgarie qui est le berceau de cette révolution des plantations de CBD a permis de créer une association bulgare du chanvre industriel. Grâce à ces points positifs, elle va pouvoir construire au cours des 12 prochains mois : le premier centre de recherche sur les semences et la génétique. Il sera conforme aux normes européennes en vigueur. Le projet est le suivant : il désire créer une chaîne d’approvisionnement fonctionnelle et verticalement intégrée non seulement au stade de la génétique, mais également lors de la transformation en produits de consommation. Il en résultera que les produits seront traçables du produit fini jusqu’à la graine de chanvre utilisée au départ. Pour mener à bien son projet, elle souhaite collaborer avec des partenaires européens pour soutenir la croissance de l’industrie.

L’importance des partenaires de taille pour réussir

La société a collaboré avec le ministère de l’EIHA ainsi que le ministère bulgare de l’Agriculture pour enregistrer les semences, mais également mettre en place des règlementations et une législation pour que les agriculteurs et les transformateurs puissent travailler en toute légalité et sécurité. Par ailleurs, elle a également des partenaires et des collaborateurs à qui elle s’est associée pour travailler avec des agences gouvernementales en Grèce, en Italie et en Espagne. C’est grâce à ces collaborations qu’elle pourra améliorer la réglementation et la transparence à tous les niveaux de la chaîne d’approvisionnement afin de garantir au consommateur final des produits sûrs et efficaces. La biomasse créée respectera les normes BPF de l’UE et pourra donc être autorisée dans les compléments alimentaires à la différence des biomasses nord-américaines. Ce développement inédit va de ce fait stimuler la compétitivité de l’industrie européenne. Grâce à tous ces éléments, le marché mondial des graines de chanvre était évalué à 830 millions d’euros en 2021 et devrait atteindre 1 550 millions d’euros d’ici à l’année 2027.

Articles récents

Articles similaires

Étiquettes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici