CBD en pharmacie : la DGS s’exprime sur le sujet

Le CBD est de nouveau présent dans les débats publics ! On s’intéresse cette fois à la vente de produits au cannabidiol dans les pharmacies françaises. Avec plus de 20 000 officines sur l’ensemble du territoire, la vente en pharmacie représente un marché conséquent pour tous les acteurs du CBD. Face au déploiement des produits CBD dans les rayonnages, la Direction Générale de la Santé (DGS) a tenu à faire le point pour rappeler les lois, les autorisations et les interdictions concernant la vente de CBD en pharmacie.

Le rappel à la loi de la Direction Générale de la Santé

Depuis ces dernières années, le CBD est fortement plébiscité par les Français et les populations du monde entier. Soulagement des douleurs, diminution du stress et de l’anxiété, amélioration du sommeil… Les bienfaits du cannabidiol, bien qu’encore en cours d’étude, ont conquis de nombreux foyers. Compte tenu du succès de la molécule, on comprend aisément pourquoi le marché CBD, de près de 300 millions d’euros sur le sol français, souhaite désormais accaparer les quelque 20 000 officines. Les pharmacies représentent un marché juteux, sur lequel les acteurs du CBD comptent bien faire main basse.

Face à l’engouement grandissant du CBD en France, la Direction Générale de la Santé (DGS) s’exprime. L’organisme a tenu à faire un point sur le statut particulier des produits au cannabidiol présents en pharmacie, à commencer par la législation française. En effet, seule une partie de l’arrêté du 30 décembre 2021 a été suspendue le 24 janvier 2022. L’autre partie s’applique donc toujours. Cette dernière fait état d’une culture du chanvre et d’une production CBD dans un cadre spécifique, destinée à se produire entre les mains d’agriculteurs actifs et d’industriels identifiés.

Les autorisations CBD octroyées par la DGS

La DGS rappelle que tous les produits CBD ne sont pas autorisés à la vente en pharmacie. En effet, une liste de marchandises autorisées figure dans l’arrêté du 15 février 2002. Selon la Direction Générale de la Santé, les produits CBD autorisés en pharmacie sont les suivants :

  • Tous les cosmétiques répondant aux normes européennes (CosIng). Les cosmétiques contenant du cannabidiol ou du cannabigérol sont donc autorisés à la vente en pharmacie, tout comme les graines et les feuilles qui en sont issues.
  • Toutes les denrées alimentaires confectionnées à partir de fibres et de graines de chanvre.
  • Tous les produits e-liquide au CBD, destinés au vapotage.

Une liste qui devrait s’allonger au fil des années, à la lumière des études scientifiques effectuées sur le sujet. Pour rappel, l’OMS elle-même a décidé de déclasser le cannabis des produits stupéfiants, considérant que la plante n’est pas uniquement nocive pour la santé. En France, les recherches sur le CBD devraient se poursuivre jusqu’en janvier 2023. Des chercheurs canadiens et américains ont cependant effectué, courant 2019, des études sur le sujet. Elles révèlent notamment que le CBD aide à stimuler la production de sérotonine, l’hormone du bonheur, et régule l’humeur, le stress et l’anxiété.

Malgré ces résultats satisfaisants, il est important de ne pas entamer seul un traitement au CBD et de demander l’avis de son médecin. Suivant les pathologies rencontrées, les produits au cannabidiol ne seront pas forcément recommandés. Se renseigner sur les risques de la molécule est donc la première étape avant de se rendre en pharmacie. À noter qu’elle est la plupart du temps totalement inoffensive et qu’elle n’est responsable, contrairement à au THC, d’aucune forme d’accoutumance.

Les zones d’ombre de la vente d’infusions au CBD

Après cette mise au point effectuée par la DGS, quelques zones d’ombre subsistent encore. Les textes ne font par exemple pas état des infusions aux fleurs de chanvre. Les tisanes font bien partie des produits qui peuvent être vendus en pharmacie, mais la question se pose concernant les différents mélanges à base de CBD que l’on peut retrouver sur les étalages.

Les interdictions, telles qu’elles sont décrites par l’organisme, concernent :

  • Les fleurs à fumer, absolument interdites en pharmacie,
  • Les aliments pour animaux contenant du CBD,
  • Les huiles et les compléments alimentaires contenant du CBD, non validés par l’EFSA (l’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments). Une réglementation tenue par la Novel Food.

En réaction aux textes de loi, l’Ordre des pharmaciens déclare que de nouvelles réglementations pourraient bientôt s’appliquer pour contrer la vente de CBD en pharmacie. Et ceci même dans le cas où le point « Novel Food » serait levé. Cependant, force est de constater que de nombreuses pharmacies vendent déjà des huiles et des compléments alimentaires au CBD. En matière de CBD, les autorités semblent régulièrement dépassées par les évènements.

Articles récents

Articles similaires

Frontière Suisse : la vente de cannabis bientôt autorisée à Genève

De nombreuses villes suisses telles que Lausanne, Bâle, Berne, mais également Bienne ou encore Zurich sont déjà en train d'expérimenter la vente légale de...

Des patients indignés par la prolongation de l’expérimentation du cannabis médical

Indignés par la décision de la Direction Générale de la Santé de prolonger l'expérimentation du cannabis médical, les associations de patients décident de condamner...

E-liquide CBD : les saveurs qui ont la cote !

La cigarette électronique suscite de plus en plus d’intérêt depuis quelques années. Elle représente pour de nombreux utilisateurs, un excellent palliatif à la cigarette...

Antiépileptiques au CBD : bientôt le traitement ?

Près de 50 millions de personnes souffrent d'épilepsie dans le monde, dont 700 000 personnes en France. Cette maladie chronique et neurologique entraîne des...

Étiquettes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici