Peut-on faire pousser du CBD chez soi, en intérieur ou dans son jardin ?

Cannabis CBD THC

La capitale de l’Hexagone, Paris, revoit sa législation autour du cannabis récréatif. Le groupe Radicaux de gauche, centre et indépendants (RGCI) pourrait bientôt proposer cette idée au Conseil de Paris. Près de 70 personnalités sont favorables à la législation du cannabis pour des fins thérapeutiques et récréatives.

Qu’est-ce que le chanvre ?

Connu sous le nom de chanvre, le cannabis est une plante que l’on retrouve principalement en Asie. Si cette plante était autrefois utilisée pour la production de toiles, de vêtements ou de cordage, le chanvre est aujourd’hui considéré comme un puissant psychotrope. Sa composition est basée sur trois actifs : le tétrahydrocannabinol (THC), le cannabidiol (CBD), et le cannabinol (CBN). À l’inverse du THC, le CBD n’a pas des effets psychotropes. Le cannabis est aussi utilisé dans d’autres secteurs tels que la construction, où il fait office d’isolation.

Il est aussi utilisé par les jardiniers pour ses actions répulsives contre les parasites qui viennent envahir les espaces verts. De nos jours, on dénombre environ un million de consommateurs réguliers de cannabis sur le territoire national. Près d’un individu sur deux serait favorable à la législation du chanvre et 70 personnalités ont affirmé leur volonté de légaliser son utilisation à des fins récréatives et thérapeutiques. L’Observatoire français des drogues et toxicomanies (OFDT) s’interroge : faut-il légaliser le cannabis ? Peut-on faire pousser du CBD chez soi, en intérieur ou dans son jardin ?

Peut-on planter des graines de cannabis chez soi ?

La production du chanvre a toujours suscité de nombreux débats en France. Que ce soit de manière récréative ou à des fins thérapeutiques, la culture du cannabis sativa pour son propre usage est aujourd’hui interdite par la loi française et punissable de 7,5 millions d’euros d’amende et de 30 ans de prison. En revanche, les variétés de chanvre encadrées par l’INRA au cours des années 70 peuvent être cultivées par les agriculteurs. La contenance de THC de ces variétés ne doit pas excéder 0,2 %.

Les variétés de chanvre telles qu’Epsilon 68, Felina 34 ou encore Beniko, sont autorisées à des fins industrielles à condition que plusieurs prérogatives soient respectées. Il convient notamment de préciser que seules les graines et les fibres sont autorisées. Les agriculteurs peuvent s’en procurer en se rapprochant du HEMP-it qui est la coopérative innovante des producteurs de chanvre en France. Pour ce faire, il suffit de fournir une déclaration sur l’honneur qui mentionne plusieurs informations sur la production du chanvre telles que le positionnement de la culture. Ce document sera accessible par le Ministère de l’Intérieur.

En parallèle, il est aussi vivement recommandé pour les producteurs de prévenir la gendarmerie. Ces démarches éviteront certains malentendus. À titre informatif, la législation de décembre 2016 entrée en vigueur le 14 janvier 2017, a pour finalité de promouvoir et de protéger la culture de cannabis sativa. Celle-ci autorise la commercialisation des produits dérivés du chanvre. La loi n°242 est également favorable à la production du chanvre pour la production d’aliments, de cosmétiques ou de matières premières biodégradables.

Aucun commentaire

    Laisser un commentaire