L’expérimentation du cannabis thérapeutique va débuter en France

La France a décidé de se lancer dans l’aventure du cannabis thérapeutique. Un objectif : connaître les bienfaits du cannabis sur quelques patients. Depuis plusieurs années, le cannabis thérapeutique a été autorisé, notamment dans des États américain, afin de soulager les personnes souffrant de cancer, de la maladie de Parkinson ou autre pathologie. Aujourd’hui, la France commence l’expérimentation de ce produit sur 3 000 patients. La liste des entreprises ayant été désignées pour fournir le cannabis et les produits à base de cannabis a été rendue publique le 25 janvier dernier.

La France expérimente le cannabis thérapeutique

L’expérimentation française du cannabis thérapeutique est lancée. À partir de mars 2021, 3 000 patients Français vont pouvoir être soignés grâce à du cannabis ou des produits à base de cannabis. La dernière étape, l’étape très attendue a été validée le 25 janvier. C’est à cette date que la liste des entreprises choisies pour fournir les différents produits indispensables à cette expérimentation a été publiée par l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament (ANSM). Chaque entreprise désignée en tant que titulaire a une entreprise suppléante afin de palier à toute défaillance pouvant provenir d’un fournisseur.

L’entreprise qui a réussi à tirer son épingle du jeu est Aurora, une entreprise qui depuis quelque temps se trouve en grande difficulté financière. Cette firme canadienne a décroché trois lots. Quels sont ces lots ? 9 lots ont été attribués en fonction des spécialités de chaque entreprise. Aurora est devenu le fournisseur principal pour les fleurs dominantes THC, les fleurs équilibrées en THC et CBD et les fleurs à dominante CBD. Cela présage un bel avenir, peut-être deviendra-t-elle une entreprise importante pour la légalisation du cannabis thérapeutique en France, un objectif à atteindre une fois cette expérimentation terminée.

Les entreprises françaises mises de côté

Malheureusement, aucune entreprise française ne se trouve dans la liste des entreprises retenues. Tilray, une entreprise canadienne a été désignée afin de fournir les huiles à dominantes de THC et les huiles équilibrées en THC et CBD. Une entreprise israélienne, Panaxia, et deux entreprises australiennes, Little Green Pharma et Althea, ont aussi été choisies pour fournir leurs produits aux patients Français.

Seule une entreprise européenne, basée en Grande-Bretagne a été nommée, mais seulement en tant que suppléante. Emmac a réussi à remporter le lot de médicaments à base de cannabis, en tant que suppléante, grâce à son alliance avec le laboratoire Boiron. Ce laboratoire, spécialisé dans l’homéopathie étant face à une situation financière compliquée, a décidé de se diversifier en se lançant sur le marché du cannabis.

 

Articles récents

Articles similaires

Le CBD, potentiellement efficace pour se protéger contre le Coronavirus

D’après une étude récente menée par des chercheurs scientifiques de l’Université de Waterloo en Ontario, la consommation de cannabidiol (CBD) serait bénéfique pour se prémunir contre...

Légalisation cannabis et CBD : les acteurs du chanvre passent à l’offensive

Pris à la gorge par le dernier arrêté du gouvernement interdisant la fleur de CBD, les acteurs du cannabidiol, dont les commerçants, sont passés...

Cannabis : les dernières découvertes ont fait avancer la science

L’année 2021 a été particulièrement riche en termes de découvertes sur les molécules les plus connues de la plante de cannabis : le cannabidiol,...

Culture du chanvre : zoom sur le nouvel arrêté du 30 décembre

Alors que la France est le premier pays producteur européen de chanvre industriel, avec plus de 18 000 hectares de récoltes au compteur, le...

Étiquettes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici