Découverte : la source des odeurs de Skunk trouvée

La Skunk possède une odeur extrêmement puissante. Lorsque le produit est consommé, on peut sentir ses effluves à plusieurs mètres à la ronde. D’où vient cette odeur ? Quelles sont les substances responsables de ce parfum si particulier ? La société californienne ABSTRAX semble avoir enfin trouvé réponse à toutes ces questions.

Qu’est-ce que la Skunk ?

Il existe de nombreux termes pour désigner le cannabis et ses dérivés. Il n’est pas toujours facile de s’y retrouver, voici donc quelques explications qui aideront à y voir plus clair. Pour ceux qui ignorent ce qu’est la Skunk, il s’agit en réalité d’une variété de cannabis. Aujourd’hui, le terme s’est élargi et fait désormais référence à toutes les variétés provenant de cette lignée de cannabinoïdes. La Skunk est très appréciée des consommateurs de cannabis pour sa puissance et ses effets psychotropes.

Du fait des dangers pour la santé que cette variété représente et des risques d’addictions, la Skunk, telle qu’on la connaît, est interdite à la consommation en France. Depuis 2018 et le succès CBD, des variétés de Skunk ont cependant vu le jour, contenant une très faible teneur en THC. Celle-ci est légale, puisqu’elle contient un taux de 0,2 % de la substance psychotrope. Inoffensif, le cannabidiol peut être consommé sans danger pour la santé. Avant d’ingérer quoi que ce soit, les consommateurs sont cependant invités à vérifier la source de leurs produits.

Les découvertes de la société californienne ABSTRAX

Une odeur très particulière et puissante se dégage de la Skunk lorsqu’elle est consommée. Mais d’où provient-elle ? La société californienne ABSTRAX a enfin trouvé réponse à nos questions. Les odeurs émanant de la Skunk, proviennent en réalité d’une certaine famille de substances chimiques : les composés sulfureux volatils (CSV). La cause n’est donc pas dû à un seul élément, mais à une famille entière de composés, nouvellement découverts par ABSTRAX. Parmi ces derniers, on peut retrouver : des sulfures, des thiols et des disulfures. Si tous trois participent à la création de l’odeur de la Skunk, c’est en étant associés avec les terpènes que le parfum puissant du cannabis prend toute son ampleur. Les terpènes ne sont donc pas les seuls responsables du parfum dégagé par la plante, comme on a pu le penser jusqu’à présent. ABSTRAX souligne que les fameux CSV sont une véritable découverte et qu’ils sont tout à fait spécifiques au cannabis.

À titre informatif, les terpènes sont des hydrocarbures, des composés organiques, présents dans les végétaux. Ils sont à l’origine des arômes de certaines plantes et sont responsables de l’odeur caractéristique de certains aliments tels que la mangue ou l’anis. Les terpènes sont extraits sous forme d’huiles essentielles dans le domaine de la parfumerie et sont couramment exploités par les acteurs des domaines cosmétiques, alimentaires et par l’industrie pharmaceutique.

La Bacio Gelato : une forte concentration de CSV

L’étude menée par la société ABSTRAX, révèle que les CSV se forment particulièrement au cours des dernières semaines du processus de floraison de la plante. Pendant le séchage, la concentration des composés sulfureux volatils atteignent un niveau maximal, avant de chuter à l’issue de la première semaine de stockage. Parmi toutes les variétés étudiées par ABSTRAX, la Bacio Gelato est celle qui semble contenir le plus fort taux de CVS, raison pour laquelle ce type de plante rencontre un fort succès auprès de ses consommateurs. Les arômes, tant désirés par les amateurs de cannabis, se révèlent particulièrement exacerbés dans la Bacio Gelato.

ABSTRAX déclare qu’il s’agit d’une véritable découverte, qui mènera les chercheurs à étudier cette fois les propriétés de ces nouveaux composés et d’un potentiel lien avec une particularité génétique de la plante. Par ailleurs, la société indique que ces fameux composés présentent peut-être certaines vertus pour la santé. En effet, une similitude chimique semble exister entre la famille des CSV trouvés et celle présente dans l’ail. L’ail étant bon pour la santé, les chercheurs tentent actuellement de trouver si la population pourrait bénéficier des mêmes bienfaits avec les composés sulfureux volatils. La société espère également que, grâce à ses recherches, une nouvelle norme pourra être établie pour les cultivateurs et les distributeurs dans le but de protéger et préserver ces précieux composés.

Articles récents

Articles similaires

Des patients indignés par la prolongation de l’expérimentation du cannabis médical

Indignés par la décision de la Direction Générale de la Santé de prolonger l'expérimentation du cannabis médical, les associations de patients décident de condamner...

E-liquide CBD : les saveurs qui ont la cote !

La cigarette électronique suscite de plus en plus d’intérêt depuis quelques années. Elle représente pour de nombreux utilisateurs, un excellent palliatif à la cigarette...

CBD en pharmacie : la DGS s’exprime sur le sujet

Le CBD est de nouveau présent dans les débats publics ! On s'intéresse cette fois à la vente de produits au cannabidiol dans les...

Antiépileptiques au CBD : bientôt le traitement ?

Près de 50 millions de personnes souffrent d'épilepsie dans le monde, dont 700 000 personnes en France. Cette maladie chronique et neurologique entraîne des...

Étiquettes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici