Cannabidiol : le point sur la législation européenne en vigueur

La légalité du cannabidiol (CBD) suscite autant d’interrogations que d’engouement de la part des consommateurs et des néophytes en la matière. Commercialisée sous plusieurs formes sur le marché cannabique, cette molécule extraite de la plante de cannabis revient régulièrement dans le collimateur des politiques. Tour d’horizon sur la législation européenne qui réglemente cette industrie florissante dans les pays d’Europe.

Zoom sur la législation autour du CBD dans les pays d’Europe

À ce jour, la grande majorité des pays d’Europe reconnaissent le caractère inoffensif du cannabidiol. Toutes les formes de produits à base de ce cannabinoïde non euphorisant sont donc autorisées à la vente dans les boutiques physiques et virtuelles. Sur certains sites experts en la matière, il est par exemple possible de choisir le CBD hash en ligne parmi un catalogue vaste et varié de produits dérivés du chanvre.

Toutefois, des exceptions et plusieurs disparités subsistent encore d’un pays à l’autre. Considérée comme un produit qui n’est pas nocif pour le consommateur, la législation européenne en matière de cannabidiol tolère la commercialisation de cette molécule dans plusieurs pays de l’Union européenne (UE). Les produits dérivés du chanvre ne sont donc pas illégaux.

Depuis un certain temps, de nombreuses boutiques ouvrent leurs portes dans certains pays comme la Suisse ou la France. Cependant, quelques pays ont pour ambition de restreindre l’accès à ces produits dérivés du cannabis. À titre informatif, la législation européenne en vigueur autorise la commercialisation des produits au CBD, dont le taux de THC n’excède pas 0,02 %. Toutefois, dans certains pays comme la Suisse, le seuil de THC maximal autorisé est de 1 %.

Concernant les autres cannabinoïdes, comme le cannabigérol (CBG), l’un des cannabinoïdes identifiés dans la plante de cannabis, rien n’est stipulé dans les textes de loi pour le moment. Globalement, le taux de THC doit être respecté dans le procédé de fabrication des différentes sortes de produits dérivés du chanvre. Que ce soit sous forme d’huile, de gélule ou encore de tisane, les professionnels sont soumis à la législation européenne actuellement en vigueur.

Les e-liquides sont notamment soumis à cette réglementation. D’ailleurs l’affaire Kanavape récemment tranchée par la Cour de Justice de l’Union Européenne (CJUE) a été un tremplin pour de nombreux entrepreneurs dans la filière du chanvre. Lors de cette affaire jugée à la fin de l’année 2020, l’interdiction française des produits élaborés à partir du chanvre a été perçue comme un viol du droit européen.

Le cannabidiol, ce cannabinoïde vedette sur le marché cannabique

Tout comme le tétrahydrocannabinol (THC), le CBD est un cannabinoïde naturellement présent dans les plants de cannabis. Le cannabidiol et le tétrahydrocannabinol sont les deux substances les plus actives du chanvre. On distingue deux sortes principales de chanvre :

  • Le chanvre indien destiné à extraire la marijuana et le haschich ;
  • Le chanvre agricole industriel cultivé par les agriculteurs pour produire du textile et d’autres produits.

Il faut aussi savoir que contrairement au THC, le cannabidiol n’engendre pas d’effets psychotropes et ne représente pas un danger pour la santé. Le cannabidiol ne présente pas non plus de risque de dépendance pour le consommateur. Dépourvu de toute toxicité, le CBD n’appartient pas à la liste des stupéfiants et présente aujourd’hui très peu de contre-indications.

Souvent confondues, ces deux molécules organiques extraites de la plante de cannabis, appelée aussi “chanvre”, font l’objet d’un certain flou juridique dans une multitude de pays. Et pour cause, la légalité des produits au CBD en France et dans d’autres pays européens revient souvent au cœur des discussions. Ce cannabinoïde peut être extrait soit de la résine, soit de la tête du plant de cannabis.

Zoom sur les produits au CBD

Depuis ces dernières années, les produits à base de CBD ont la cote à travers l’Europe. Les boutiques spécialistes en la matière fleurissent à vue d’œil dans de nombreux pays, dont la France. Cette molécule peut être consommée de différentes manières.

Quelles sont les différentes formes de produits au cannabidiol ?

De nos jours, le CBD se présente sous plusieurs formes telles que les suivantes :

  • en résine,
  • en boisson chaude,
  • en huile,
  • en fleur de cannabis,
  • en gélule ou capsule,
  • en e-liquide,
  • en crème.

Ces différentes formes de produits commercialisées sur le marché cannabique permettent de consommer le cannabidiol de différentes manières. D’ordre général, la voie orale est la manière la plus courante de consommer du CBD.

L’absorption du cannabidiol par l’organisme est le mode de consommation qui permet de profiter de manière optimale des vertus de cette molécule de plus en plus plébiscitée. En revanche, l’absorption lente des cannabinoïdes par l’organisme peut mettre du temps pour ressentir les vertus anti-inflammatoires ou encore relaxantes.

Quels sont les effets du CBD sur l’organisme ?

Bien que l’ensemble des mécanismes d’action du cannabidiol soit encore méconnu, ce cannabinoïde a une action sur certains récepteurs de l’organisme tels que les récepteurs à l’adénosine, à la sérotonine ou encore à l’anandamide. Par exemple, en se fixant aux récepteurs de sérotonine, communément connue sous le nom d’hormone du bonheur, le CBD engendre un sentiment d’apaisement et de bien-être après l’ingestion.

Selon des recherches récemment menées par des chercheurs-scientifiques, il a été démontré qu’une forte concentration de cette molécule permettrait d’activer les récepteurs de sérotonine 5-HT1A. Il s’agit des récepteurs qui ont une action sur plusieurs mécanismes, comme la perception de la douleur, l’appétit, l’anxiété ou encore le sommeil.

D’autre part, toujours d’après les scientifiques, le mécanisme d’action du cannabidiol sur les récepteurs de l’anandamide, un endocannabinoïde naturellement produit par l’organisme, engendre d’autres bienfaits. Le cannabidiol permettrait notamment de ralentir l’enzyme, un neurotransmetteur qui régule la concentration d’anandamide. En d’autres termes, cela provoque une sensation d’euphorie chez le consommateur.

En parallèle, des études médicales menées dernièrement ont notamment permis de mettre en exergue que le CBD agirait comme un anxiolytique, et ce, en activant les récepteurs de l’adénosine qui ont pour rôle de réguler les fonctions cardiovasculaires, les concentrations de dopamine ou encore de glutamate, l’un des neurotransmetteurs les plus actifs pour le système nerveux central. Ce dernier est utilisé par plus de la moitié des neurones du cerveau humain.

Articles récents

Articles similaires

CBG : la molécule est autorisée en cosmétique par l’Union Européenne

La nouvelle vient de tomber. La Commission européenne a autorisé l’usage du cannabigérol, appelé aussi CBG, dans la conception des produits de santé et...

Peut-on conduire avec un niveau de THC élevé dans le sang ?

"J'ai consommé du cannabis, il y a deux jours, ai-je le droit de conduire ?", "Je viens de fumer un joint, est-ce que je...

L’âge, un facteur de vulnérabilité à la consommation abusive de cannabis

Une personne consommant du cannabis très jeune va-t-elle être plus susceptible de développer une dépendance ou des troubles liés à la consommation de cannabis...

La maladie d’Alzheimer : le CBD améliore la cognition

Une nouvelle étude a été réalisée afin de comprendre quels sont les effets du CBD sur le cerveau de patients atteints de la maladie...

Étiquettes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici